Jabhat al-Nosra, Jabhat al-Islamiyya et la Dawla Islamiyya s’allient à Yabroud

La note d'Ahmed :

Qui nous trouvons en première ligne sur le terrain pour aller massacrer les musulmans « sunnite » ? Les chiites lourdement armées pour soutenir les intérêts de Bachar al Assad et leurs propres intérêts (intérêts chiito-alaouite ).

Les-moudjahidines-de-Jabhat-al-Islamiyya-Front-islamique-de-Jabhat-al-Nosra-Front-al-Nosra-et-de-la-Dawla-islamiyya-fi-al-Iraq-wa-Sham-Etat-islamique-en-Irak-et

Dans la bataille qui se déroule à Yabroud, bastion rebelle qui tient bon face aux multiples percées loyalistes, l’urgence de la situation a mené les moudjahidines de Jabhat al-Islamiyya (Front islamique), de Jabhat al-Nosra (Front al-Nosra) et de la Dawla islamiyya fi al-Iraq wa Sham (Etat islamique en Irak et au Levant) a combattre conjointement l’ennemi chiito-alaouite tout en mettant de coté les querelles internes qui ont ensanglanté la résistance ces derniers mois. Et cette union des forces a largement porté ses fruits.

En effet, d’après une information révélée par l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) qui cite une source locale (de Rif Dimashq), un général de l’armée loyaliste a été tué dans les combats qui ont opposé les moudjahidines aux hommes de Bachar al-Assad dans la ville de Yabroud.

Les combats qui ont mené à la mort du haut gradé avaient débuté dans la matinée du 13 mars dernier lorsqu’une offensive du Hezbollah avait permis une avancée majeure dans la ville rebelle, située non loin de la frontière libanaise et à proximité de la route stratégique reliant Damas à Alep.

Les affrontements avaient été accompagnés par d’intenses bombardements de l’armée de l’air alaouite qui n’a pas lésiné sur les moyens pour fragiliser les postes clés tenus à Yabroud par le contingent islamique.

Cette opération et le succès qu’elle a induit témoigne de la force des moudjahidines lorsque leurs rangs demeurent serrés face à un ennemi qui n’attend qu’une seule brèche pour s’y engouffrer afin d’attiser les tensions.

La machine de propagande médiatique de l’Etat alaouite n’a pas attendu la fin des combats pour crier à la victoire à Yabroud en annonçant ce dimanche matin le « nettoyage » du bastion rebelle. Cependant, cette fuite en avant relève l’incapacité structurelle du régime à débarrasser de manière permanente les zones conquises. Autrement dit, le régime ne peut, et tout au plus, qu’assiéger les zones rebelles sans jamais parvenir à les contrôler totalement.

D’après des sources militaires citées par l’agence de presse Reuters, ce sont les militants du Hezbollah qui auraient mené la majeure partie des opérations à Yabroud, dans la région de Damas, en raison de leur expérience de la guerre urbaine mais surtout en raison des enjeux vitaux qui se jouet autour du contrôle de la ville.

Des bombardements aux barils d’explosifs assurés par les hélicoptères de combat du régime ont accompagné les avancées des terroristes du Hezbollah qui pouvaient compter sur un équipement militaire de pointe, ce qui témoigne de la sophistication de leur armement.

Le Front islamique et l’Etat islamique en Irak et au Levant jettent toutes leurs forces dans la protection de la ville pendant que le Front al-Nosra frappent intensément les positions ennemies.

En ce dimanche 16 mars 2014, la situation est indéniablement en faveur des troupes loyalistes qui accumulent les victoires stratégiques, sans doute facilitées par les affrontements intra-rébellions.

L’implication massive du Hezbollah dans les combats de Yabroud s’explique aisément par la crainte de voir la ville frontalière avec le Liban tomber aux mains de la résistance islamique. Si un tel scénario se produisait, cela aurait pour effet direct de bloquer une importante voie d’approvisionnement pour le parti terroriste chiite, engagé en Syrie depuis les premiers jours de la guerre, en plus de permettre une ouverture vers la ville sunnite libanaise d’Arsal.

Source

Dans la même catégorie...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>