Une femme en burka interpellée en train de brûler une bible

La note d'Ahmed :
Cette femme doit être jugée et condamnée de vouloir semer le désordre en s’attaquant à une partie de la population française pour son appartenance à une religion (Chrétienne)… il n’y a pas à faire preuve de tolérance face à ces intégristes prochent de la doctrine de DAESH… Deuxième hypothèse c’est un acte sous drapeau (manipulation)…
Une femme en burka interpellée en train de brûler une bible

Une femme en burka interpellée en train de brûler une bible

Elle n’aura qu’une amende à payer… Mercredi, à 17 h 30, des policiers sont intervenus sur une scène, qui interpelle.

Quai de la Râpée (XIIe), face à la péniche la Barge, ils ont découvert une femme, de dos, face à la Seine, toute vêtue de noir, entièrement voilée, en train de brûler un livre. Les policiers se rapprochent « discrètement ». « Vu le contexte actuel de menaces terroristes », ils décident de « maîtriser » et « menotter » la femme. Après une palpation de sécurité pour vérifier si elle n’était pas armée — vérification qui s’est avérée négative — les policiers retirent la burka afin de pouvoir établir son identité. La femme, âgée de 34 ans, domiciliée à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) est porteuse d’une photocopie de son passeport français. Les policiers éteignent le feu qui se consume le livre et découvert qu’il s’agit d’une Bible. Interrogée sur son geste, la femme répond qu’elle se sent « persécutée ». « On s’est demandé si c’était une personne dérangée », relativise une source policière. Ramenée au commissariat, le parquet ordonne de conduire la femme à l’hôpital de Hôtel-Dieu afin de la soumettre à un examen de comportement. Un internement à l’IPPP (infirmerie de la préfecture de police) étant un moment envisagé. Au final, la femme est jugée saine d’esprit. Elle est verbalisée pour port du voile mais le parquet n’a pas retenu d’infraction pour l’incendie et la dégradation.

  leparisien.fr

SOURCE

Dans la même catégorie...