Aerateur vin

Comment et pourquoi faire décanter du vin ?

Moins rapide qu’un aérateur de vin, la décantation est une technique très utilisée dans l’univers œnologique. Elle consiste au transfert du contenu d’une bouteille de vin dans un décanteur. Cela dans le but de le séparer du dépôt qui se forme tout au fond. Ce procédé, plébiscité par les amateurs du vin, révèle toute son importance tant il est bénéfique pour le goût. Toutefois, il faut tenir compte du type de vin et divers autres éléments avant de se lancer. Voilà pourquoi il est nécessaire de savoir comment et pourquoi user d’une telle pratique.

Aérateurs de vin : quelle utilité ?

L’apport d’oxygène dans le vin est révélateur de son goût, d’où l’utilité de la décantation. Son utilité se démontre ainsi en deux points essentiels : premièrement, dissocier le cru des éventuels sédiments au fond de la bouteille et deuxièmement, apporter de l’oxygène.

En le transférant dans une carafe, les sédiments au fond de la bouteille s’en détachent. À la base, ceux-ci lui confèrent une saveur amère. Ainsi, le fait de procéder de la sorte lui permet de retrouver ses arômes exceptionnels, son goût et sa saveur.

L’aérateur de vin, rend le breuvage plus doux car son acidité ainsi que les tannins sont moins ressentis. Une jeune bouteille a besoin d’oxygène pour développer ses saveurs et atteindre une certaine maturité. Toutefois, un apport démesuré peut en altérer la texture. Raison pour laquelle il est essentiel que cela se fasse de manière modérée. Par ailleurs, certains vins notamment ceux utilisant le cépage pinot noir, supportent mal l’oxygénation. Il convient dès lors de privilégier certaines bouteilles plutôt que d’autres pour éviter de ruiner son contenu.

Ainsi pour réaliser la décantation, il faut tenir compte de certains critères nécessaires à la réussite de cette opération.

Comment réaliser la décantation du vin ?

Aerateur de vin

La décantation améliore la qualité du cru. Toutefois, il en existe plusieurs types dont en voici le plus courant :

Avant tout, la bouteille doit être tenue debout durant au moins 24 heures. Cela afin de permettre que les sédiments puissent se poser au fond et faciliter la séparation. Il faut ensuite chercher une carafe ou tout autre réservoir qui servira à recueillir le vin. Veiller également à ce que le récipient soit propre et bien large. Il faut préciser que le choix de la carafe dépend du type de cépage. Ainsi pour du vin rouge jeune et puissant, le récipient doit être très large car celui-ci nécessite beaucoup d’oxygène. Quant au vin rouge tendre et vin blanc jeune, nécessitant peu d’oxygène, le décanteur doit être plus étroit.

L’étape d’après consiste à ouvrir la bouteille et en essuyer le goulot. Placer une bougie ou une lampe sous le col, qui correspond à la partie effilée au sommet. Verser délicatement et de façon continue le vin tout le long des parois de la carafe. Une fois la moitié de la bouteille atteinte, verser le vin encore plus lentement.

La bougie aidera à révéler les sédiments car ceux-ci ne sont pas faciles à voir. À ce niveau, il conviendra d’arrêter le processus lorsque le vin devient trouble avant de recommencer quelques secondes après. Après cette étape, le vin peut être servi.

Articlе Spоnsоrisé
velit, ut accumsan vel, sed dictum